mardi 25 janvier 2005

Kaffee-Kuchen mit Anne und Roland



Apres plusieurs jours loin de ma cuisine et de mon ordinateur, me voici de retour en Pennsylvanie, ravie de partager avec vous mes dernieres aventures culinaires ! Mon sejour en Europe s'est bien passe, j'ai pleinement profite de mon voyage bien que le temps soit passe tres vite. Et en passant, je n'ai pas eu de probleme au retour, bien que toute la Cote Est des Etats-Unis soit recouverte d'un epais manteau blanc (merci a Mijo d'avoir pense a moi dimanche) !

Apres avoir passe une nuit blanche dans l'avion, je suis donc arrivee en Allemagne le dimanche 16 janvier, pas tres fraiche, aux alentours de 8 h du matin. Quand je rentre en Europe, j'essaie de m'adapter au plus vite au rythme local : je fuis toute occasion de faire la sieste et j'essaie de m'exposer un maximun a la lumiere naturelle, je bois beaucoup d'eau (il faut a tout prix eviter l'alcool !) et je m'occupe. Il est selon moi essentiel de tenir jusqu'a 22 h sous peine de se reveiller au milieu de la nuit sans etre en mesure de se rendormir.

Je n'ai pas eu trop de mal a m'occuper dimanche, puisque j'avais prevu de voir mon amie Anne, qui vit a une vingtaine de minutes seulement de l'hotel ou je restais. Elle est venue me chercher en compagnie de son mari et apres avoir longuement debattu dans la voiture de ce que nous allions faire (je vous assure que c'est difficile de s'accorder sur quoi que ce soit lorsque tout le monde est pret a faire des concessions !), nous nous sommes decides pour une promenade dans un parc d'ou nous sommes tres vite repartis pour cause de temperatures frigorifiques.

Roland nous a alors gentiment prepares des spaghettis a la sauce tomate pour le dejeuner, pates que j'ai mis longtemps a finir, non pas qu'elles etaient ratees, mais parce que je suis tres bavarde et que j'avais des milliers de choses a dire a mes amis ! Nous avons parle d'un peu tout, en particulier des differences culturelles entre nos pays d'origine et d'adoption, un sujet inepuisable que j'aime toujours aborder avec mes amis.

Alors que j'ai fait de nombreux sejours en Allemagne, j'ignorais la tradition du "Kaffee-Kuchen", litteralement "cafe-gateau", l'equivalent de notre gouter francais. A mon grand bonheur, nous sommes donc alles dans une petite boulangerie d'un village voisin afin selectionner les patisseries de notre pause gourmande.


Merci a Anne de poser avec nos gateaux ! J'adore l'emballage, so cute, so European !

Mon choix a ete tres rapide : j'ai un faible pour le "Kasekuchen", la tarte au fromage blanc (en bas sur la photo) qu'il est presque impossible de trouver par ici. J'ai decouvert ce gateau il y a trois ans, a Strasbourg, ou j'ai courageusement brave mon aversion pour les produits laitiers. Bien m'en a pris, j'ai adore ! Depuis, je ne rate pas une occasion d'en gouter.

Anne a choisi une tarte aux pommes recouverte de miettes de crumble (au milieu) et Roland a opte pour une part d'un gateau gigantesque au nom indetermine (en haut). Le sien m'a particulierement amusee car il mariait toutes sortes de textures et de saveurs : framboises, praline, genoise et chocolat. je trouve que c'est un vrai gateau d'homme, bien gros avec plein de choses dedans !

Nous avons deguste nos patisseries avec du chocolat chaud prepare par les soins d'Anne. C'etait bon ! Vous l'avez compris, ma 1ere journee en Allemagne s'est tres bien passee, une charmante compagnie et de delicieux gateaux, the best of both worlds* !

* litteralement, le meilleur des deux mondes.

9 commentaires:

  1. Welcome back.
    Le "gateau d'homme" est vraiment impressionnant. Le mari de ton amie a tout fini ? lol

    RépondreSupprimer
  2. tant mieux si tu es bien rentrée.

    J'adore le gâteau au fromage blanc. J'ai une amie qui les réussit à merveille.

    Le gâteau choisi par Roland donne envie d'aller lui en piquer un bout.

    Mijo

    RépondreSupprimer
  3. comment oses-tu dire qu'il était recouvert de miettes de crumble? c'était du streussel, voyons! ah la la, tu me déçois... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. *glurps* *hmmmmm* *yumi*
    Ce WE je vais en France. Ce WE je prends d'assaut une boulangerie. Attendre... Attendre... Attendre...
    *hmmmmm*
    (and welcome back home !)

    RépondreSupprimer
  5. Estelle, your pastries look delicious--what a choice--I wish we could chose such lovely pastries in the local coffee shops. And, I agree, the chocolate cake looks just like what my husband would choose, too--the richest, gooiest possible. Welcome back!

    RépondreSupprimer
  6. welcome back, ca fait bien plaisir de te revoir par ici :) j'attends la suite de tes aventures avec impatience!!!

    miam, ca a l'air bien bon tous ces gateaux... dis, la tarte au fromage blanc c'est un peu comme le cheese cake? ou est-ce que je suis en train de dire une tres grosse betise, la?

    RépondreSupprimer
  7. * Oui Requia, Roland a fini l'integralite de sa part !

    * Mijo, je vais etre honnete : je n'ai pas reussi a m'empecher de lui piquer un petit morceau de chocolat sur son gateau (je ne suis pas fiere, ce n'est vraiment pas tres poli) !

    * Carolyn, welcome to my blog and thank you for this nice comment! Hopefully one day you'll find some "tarte au fromage blanc" in a pastry shop, it's delicious!

    * Lulu, ca me fait aussi plaisir de te revoir par ici, tu sais ! Bon, bien que les livres de cuisine francais ne soient pas tres clairs a ce sujet, la tarte au fromage blanc n'a pas grand chose a voir avec le cheesecake americain. Pour commencer, le fromage blanc est bien moins calorique que le "cream cheese" qui est essentiellemnt constitue de gras et ce qui donne ce gout si riche au cheesecake. La tarte au fromage blanc est bien plus legere que sa copine americaine et c'est justement ca que j'aime chez elle ! De plus, une fois cuite, la tarte au fromage blanc forme une jolie croute marron dessus (que j'adore !), chose dont le cheesecake est depourvue. Je suis tombee sur de nombreuses recettes francaises appelant cheesecake des gateaux au fromage blanc, ca n'a pourtant, a mon avis, pas grand chose a voir. Le mieux c'est que tu y goutes toi-meme quand tu rentreras en France, tu peux en trouver dans une patisserie alsacienne si tu retournes a Paris. En tout cas, tu as bien fait de demander !

    RépondreSupprimer
  8. Estelle,
    j'aime ta photo de pâtisseries!!!
    elle est simple et fort belle...
    le clin d'oeil "emballage" est une bonne idée.
    Bref, une peu de douceur(la couleur du fond de ton blog y est sûrement pour quelque chose), que dis-je beaucoup de ...douceurS, fait du bien en cette fin d'après-midi parisienne pluvieuse.

    RépondreSupprimer
  9. sorry commentlerde asagiyi okumamistim simdi buldum pastayi daha dogrusu resmi:)

    RépondreSupprimer