lundi 27 juillet 2015

Wedding shower, mode d'emploi


Lorsque vous aurez apprivoisé les rayons des supermarchés américains, que vous commencerez à sympathiser avec la voisine et que vous comprendrez enfin les blagues des séries télé, je prédis que vous serez alors invités à votre première wedding (bridal) shower. La wedding shower, vous savez, c'est cette fête organisée en l'honneur d'une future mariée pour la couvrir de cadeaux.

J'adoooooore les showers (wedding et baby) et je peux passer des heurrrrres à admirer les paquets cadeaux amenés par les invitées, deviner ce qui se cache dans les gift bags et commenter sur l'utilité d'un repose-bougie en terre cuite au moment du déballage des cadeaux. Je me souviens cependant de la surprise qu'a representé ma première wedding shower : j'ignorais notamment qu'en tant que bridesmaid, l'organisation de la shower faisait partie de mes responsabilités.

Pour ne pas avoir l'air d'un éléphant dans un magasin de porcelaine lors de votre première wedding shower, j'ai demandé à ma copine Lauren de répondre à mes questions au sujet de cette célébration. Lauren a du assister en tout à une bonne vingtaine de wedding showers et au moins autant de baby showers (pas surprenant, me direz-vous) au cours des dix dernières années et je la remercie d'avoir accepté de répondre à mes questions.

Lauren lors de sa propre shower

Lauren, qu'est-ce qu'une wedding shower ?
C'est une fête organisée en l'honneur de la future mariée pour célébrer son mariage et lui offrir le nécessaire pour s'installer dans son nouveau foyer.
Que peux-tu me dire sur la nature des invités ? 
De manière générale, il s'agit d'une fête exclusivement réservée aux femmes, à moins que le contraire soit indiqué sur l'invitation. Le nombre de personnes invitées à une shower varie d'une fête à l'autre. Celui-ci peut être limité aux familles et amis des futurs mariés ou ouvert à toutes les femmes invitées au mariage. Les showers auxquelles j'ai assisté comptaient en moyenne une cinquantaine d'invités.
Je me souviens avoir été invitée à la wedding shower d'une future mariée que je n'avais alors jamais rencontrée (le futur mari était un ami de Jonathan). J'ai décliné l'invitation : qu'aurais-tu fait à ma place ?
C'est une très bonne question. Personnellement, je décline l'invitation si je ne connais absolument personne parmi les invités. Il m'arrive en revanche d'assister à une shower à laquelle je connais peu de monde, comme celle de la future femme de mon cousin. Je ne la connais pas mais ma mère fait partie des invités et je suis proche de mon cousin. Il est important pour moi que la future mariée se sente accueillie au sein de ma famille et j'assisterai donc à cette shower. Dans tous les cas, il s'agit d'une décision personnelle et je conseille à chacun doit faire ce avec quoi il est à l'aise.

Où et comment se déroule cette fête ?
Une wedding shower peut se tenir dans n'importe quel type d'endroit en fonction des souhaits de l'hôtesse. La fête se déroule en général chez quelqu'un ou dans un restaurant. Il y a généralement un repas (un brunch ou déjeuner, par exemple), suivi de jeux et de l'ouverture des cadeaux.
Qui organise cette fête ? Lorsque j'ai été bridesmaid, j'ai découvert qu'on attendait de moi que je participe à l'organisation de la fête. Est-ce que cela est commun ? 
Très souvent, ce sont les bridesmaids, les tantes, les sœurs et, de plus en plus souvent, la mère de l'un des futurs époux qui organisent la wedding shower. L'implication de l'une des mamans dans l'organisation de la fête est cependant en contradiction avec les règles d'étiquette traditionnelle. Dans les faits, n'importe qui peut organiser cette fête tant qu'il ou elle le souhaite.

Quel type de cadeau décides-tu d'apporter à une wedding shower ? Aurais-tu une idée de cadeau passe-partout à souffler ?
J'essaie dans la mesure du possible de choisir des cadeaux de la liste de mariage. Je tiens à apporter des cadeaux physiques en opposition à des gift cards ou de l'argent. J'aime rassembler des serviettes de toilette choisies dans la liste de mariage avec des produits pour le bain dans un joli panier. Si je vois quelque chose d'unique sur la liste de mariage, c'est ce que je choisis d'offrir. Si je décide d'acheter un cadeau avec mes amis ou ma famille, le cadeau est dans ce cas plus généreux : je pense à une parure de lit ou un appareil d'électroménager. Je ne recommande pas d'offrir un cadeau fait main à moins de bien connaitre les goûts de la mariée. Notez que la coutume veut que la mère de la future mariée lui offre un accessoire de lingerie ! De manière générale, je prévois un budget de 50$ pour un cadeau de wedding shower, plus si je suis proche de la mariée.

Si l'invitation fait allusion à un wishing well, apportez dans ce cas un objet qui s'inscrit dans le thème dicté par l'invitation : un produit pour le garde-manger ou un ustensile de cuisine.
Lauren découvre un cadeau de sa maman

Quelle tenue choisir pour une shower ?
La tenue dépend de l'endroit où se tient la fête mais je conseille d'éviter de porter un jean's. Je m'habillerais bien mais de manière moins formelle qu'à un mariage. Je pense à une jupe et un chemisier, par exemple, ou à une robe légère.
A votre tour ! Est-ce que vous avez déjà assisté à une wedding shower ?

mercredi 8 juillet 2015

Guide de survie alimentaire : l'édition papier !


Le Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis est actuellement en cours d'impression imprimé ! Vous avez bien lu : en cours d'impression imprimé !! Je suis la première surprise de la tournure que prennent les événements car je ne pensais pas explorer la piste du livre papier avant 2016. Ce qui m'a poussée à me pencher sur la question, ce sont plusieurs demandes, concentrées sur quelques jours, pour cette version du guide. Les choses se sont ensuite précipitées lorsque Catherine Seisson, la propriétaire de la boulangerie La Baguette Magique à West Chester, a eu vent de mon projet : contre toute attente, elle m'a invitée à dédicacer mon livre le jour même de l'inauguration de son propre commerce, le 14 juillet prochain. Wow, merci Catherine !

Le livre paraitra donc le mardi 14 juillet et les premiers exemplaires seront vendus entre 14h et 16h à La Baguette Magique à West Chester (Pennsylvanie) lors d'une séance de dédicaces. Tous les détails sont ici. J'espère que vous viendrez nombreux !


Vous pourrez d'ores et déjà commander votre copie qui sera expédiée à partir du mercredi 15 juillet. Le prix du livre est de 14,99$ + 1,50$ de frais de port aux Etats-Unis, 3,50$ pour le Canada et 5.50$ vers la France et la Belgique. Utilisez le code "jolijuillet" pour 2$ de réduction jusqu'au vendredi 31 juillet à minuit (heure de l'Est). Suivez-moi également sur Facebook et Instagram pour la possibilité de gagner deux exemplaires du livre la semaine prochaine.

Je suis très fière de ce guide et j'ai vraiment hâte que vous le découvriez à votre tour. N'oubliez pas de consulter ce billet pour plus d'infos sur ce guide, télécharger un extrait et acheter la version électronique ! Merci de me contacter à estelle.tracy(at)gmail.com pour toute question au sujet du livre.

lundi 15 juin 2015

Défi "37 chocolats" : introduction + premières revues !

Comme je vous l’expliquais dans mon dernier billet, je me suis engagée à déguster 37 chocolats américains avant mon 37ème anniversaire le 31 octobre prochain. L’objectif de ce défi ? Découvrir de nouvelles tablettes et montrer l'étendue de l'offre américaine en matière de chocolat. Regardez la vidéo qui suit pour plus d'information au sujet de mon projet ; vous y découvrirez notamment mon chocolat chouchou du moment, le chocolat Valrhona à 71% cacao que vous trouverez près des caisses des magasins Trader Joe's.


Les revues seront donc filmées et diffusées sur ma chaîne YouTube à raison de deux revues par semaine. Les premières vidéos mettront à l’honneur des tablettes de chocolat distribués dans les supermarchés américains pour permettre au plus grand monde de tester les chocolats évoqués. Par la suite, je m’intéresserai aux chocolats artisanaux dits "bean-to-bar" afin d’illustrer la richesse de la scène chocolatée américaine. Retrouvez les deux premières revues ci-dessous.

Revue No. 1 - Theo Dark Chocolate Salted Almonds


Notez qu'il est possible de visiter la chocolaterie Theo à Seattle si vous êtes de passage dans la région. Une remarque : le chocolat Theo est, comme me l'a fait remarquer Stéphanie, plus sec et moins fondant que le chocolat Lindt auquel je le compare dans la vidéo.

Revue No. 2 - Endangered Species Dark Chocolate & Blueberries


Les chocolats Endangered Species présentent un bon rapport qualité/prix. Les tablettes sont parfaites pour la dégustation quotidienne, les grignotages au bureau, en avion, en road-trips etc.


Ca vous a plu ? Si oui, n’hésitez pas à partager mes vidéos ! Rejoignez-moi sur la page Facebook du défi pour vos commentaires et partagez le nom de vos marques fétiches. A bientôt pour les prochaines vidéos !

lundi 1 juin 2015

Défi 37 chocolats



Je lis encore beaucoup de témoignages de Français qui disent ne pas trouver de bon chocolat aux Etats-Unis. Rien n'est plus faux ! Inspirée par mon amie Nicole qui a couru 50 km pour célébrer ses 50 ans, j'ai donc décidé de tester 37 chocolats produits aux Etats-Unis pour célébrer mon 37ème anniversaire le 31 octobre prochain (le jour de Halloween). Mon souhait est de vous faire découvrir de nouveaux chocolats favoris comme ceux des marques Theo, Twenty-Four Blackbirds, Dick Taylor ou encore Taza.

Vous pourrez suivre mes progrès sur la page Facebook du projet ainsi que sur mon compte Instagram (#37Chocolats). Les revues seront filmées en anglais, postées sur YouTube et relayées sur mon blog. Les sept premiers chocolats ont déjà été achetés, rendez-vous dans quelques jours pour les premières notes de dégustation. J’ai hâte !

lundi 18 mai 2015

Trois livres pour changer de vie

Plus de deux mois se sont écoulés depuis mon saut dans le vide. Les souvenirs de ma vie d’avant me paraissent de plus en plus lointains, tandis que les contours de ma nouvelle vie se dessinent petit à petit. Je suis fière du chemin que je viens de parcourir même s’il me reste encore beaucoup à faire. Je dois aussi apprendre à lâcher prise, savoir quand le besoin d’avancer doit faire place à la nécessité de patienter.

L’annonce de mon changement de vie a suscité beaucoup de sympathie autour de moi. On a dit que j'avais du courage, on m'a confié m’envier un peu. De l'extérieur, je comprends que ma situation fasse rêver : explorer des possibilités à l'extérieur d'un cadre tout tracé, quel sentiment de liberté, quelle chance ! Dans les faits, j'apprends à apprivoiser les défis que représente cette nouvelle vie. J'essaie de redéfinir un rythme de travail compatible avec ma vie de maman. Je tente de faire la paix avec le sacrifice financier que représente mon changement d'activité. J'identifie de nouveaux alliés, avec qui je partage les mêmes valeurs.

Une chose est sûre, vous êtes nombreux à m’avoir encouragée. Pour vous remercier, j'aimerais partager le titre de trois livres qui m’ont aidée à réinventer ma vie. Ils m'ont donné la force de croire en mes idées. Ils m'ont aidée à mettre un pied devant l'autre tandis que la peur tentait de me freiner. Ces trois livres ont eu un grand impact sur ma vie actuelle, ils feront peut-être de même pour vous.

 

The $100 Startup de Chris Guillebeau

Ce livre, je l'avais ajouté sur un coup de tête dans ma wish list Amazon. Mon amie Maria me l'a offert en guide de cadeau de départ : je lui en suis éternellement reconnaissante ! Les conseils de Chris Guillebeau m'ont accompagnée pendant la mise à jour du Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis. Le livre m'a convaincue que nous n'avons besoin ni de beaucoup de capital, ni de grandes idées pour voler de nos ailes. L'auteur illustre son propos de nombreux exemples de solopreneurs qui vivent aujourd'hui une vie en phase avec leurs envies.

L'extrait qui fait mouche :
Plan? What plan? Man of our case studies showed a pattern similar to Jen and Omar's: Get started quickly and see what happens. There's nothing wrong with planning, but you can spend a lifetime making a plan that never turns into action. In the battle between planning and action, action wins.


The Confidence Code par Katty Kay et Claire Shipman

Ce livre, on devrait le distribuer à toutes les femmes : jeunes diplomées, mamans de petites filles, retraîtées... Si seulement il avait existé quand j'ai fini mes études en 2001 ! Contrairement à ce que j'ai longtemps voulu croire, être bon(ne) élève n'est pas une condition nécessaire pour réussir sa vie professionnelle. Preuves à l'appui, les deux auteures expliquent en effet que la confiance en soi est la qualité numéro 1 pour réussir dans le monde du travail. Malheureusement, c'est aussi la qualité dont les femmes font le plus cruellement défaut : le ruminement ("j'aurais du dire...", "pourquoi je n'ai pas fait..."), l'anxiété, la peur d'avoir l'air bête... Ca vous dit quelque chose ? Katty Kay et Claire Shipman m'ont donc convaincue de mettre ma quête du perfectionnisme de côté pour me concentrer sur l'action sans me soucier des possibles conséquences, en particulier de l'échec. Ce livre a d'ailleurs beaucoup influencé la façon dont j'essaie d'élever mes deux filles.

L'extrait qui fait mouche :
Girls leave school crammed full of interesting historical facts and elegant subjunctives, so proud of their ability to study hard and get the best grades. But somewhere between the classroom and the cubicle, the rules change and they don't understand it. They slam into a world of work that doesn't reward them for perfect spelling and exquisite manners. The requirements for success are different, and their confidence takes a beating.


Manuel d'écriture et de survie de Martin Page

En 2002, quelques jours avant mon départ pour les Etats-Unis, mon ami Serge m'a fait cadeau d'Une parfaite journée parfaite, l’un des premiers livres de Martin Page. J’ai tout de suite été séduite par l’univers poétique et décalé de cet auteur dont je suis depuis le parcours. L'été dernier, j'ai glissé son Manuel d'écriture et de survie dans mes valises. Ce petit livre rouge rédigé sous forme de lettres à une jeune auteure explore le statut d'écrivain et lève le voile sur le mystérieux processus de création, sans pour autant en occulter les difficultés (le succès d’autres auteurs, les difficultés financières). Ses conseils bienveillants m’ont accompagnée pendant l’écriture de mon propre Guide de survie. Le Manuel d’écriture et de survie sera le compagnon de route de celles et ceux qui envisagent d'entreprendre un projet créatif. Je l'ai déjà lu deux fois, une troisième lecture est d'ores et déjà prévue.

L'extrait qui fait mouche :
Ne te méprends pas : je ne dis pas qu’avoir été un mauvais élevé est la condition pour être un grand artiste. La réussite scolaire n’implique pas soumission et conformisme. Et un ancien mauvais élève tirera un grand bénéfice de l’étude de la grammaire. J’aimerais simplement que la littérature soit plus ouverte et plus accueillante aux parcours atypiques.
Le message que je retiens de ces trois ouvrages ? Arrêter de réfléchir et agir sans plus attendre.

A votre tour : quels sont les livres qui ont eu un grand impact sur votre vie ?