jeudi 26 mai 2005

Famous 4th Street Delicatessen



Samedi prochain, j'ai la chance de rencontrer une douzaine de blogueurs francais qui, comme moi, vivent aux Etats-Unis. Ma curiosite va enfin etre satisfaite puisque je vais decouvrir quelles tetes se cachent derriere certains des blogs que je lis regulierement. Et en parlant de tete, je tiens a ce que la mienne soit presentable et c'est pourquoi j'ai decide de faire un tour chez le coiffeur mardi dernier. Apres tout, you only make a first impression once, et je prefere autant celle que je donne soit bonne !

Depuis un an, je confie ma chevelure aux soins des apprentis coiffeurs du centre Jean Madeline. Bien qu'un peu lent, le service y est tres bon et les prix defient toute concurrence. C'est donc une adresse a laquelle je suis fidele et que je partage volontiers avec mes amis. Ce jour-la, j'etais accompagnee de mon amie Fanfan et, en sortant du salon peu apres midi, nous nous sommes lancees a la recherche d'un endroit ou dejeuner.

Apres un petit tour dans les environs, nous decidons finalement de nous poser au Famous 4th Street Delicatessen, a l'angle de Bainbridge et de 4th Street.



Ni l'une ni l'autre ne connaissons l'endroit mais l'atmosphere nous semble agreable et on pretend y vendre les meilleurs cookies de Philadelphie : c'est forcement bon signe !



Un delicatessen - deli pour les intimes - est une boutique specialisee dans la vente de produits prets a consommer, tels que salades, viandes et fromages. Les delicatessens sont typiquement new-yorkais, le plus connu etant certainement Katz's Delicatessen, dans lequel se joue LA fameuse scene du film Quand Harry rencontre Sally.

Les mets servis dans un deli, en particulier a New York, sont riches et reconstituants. Ils sont fortement influences par la cuisine juive ashkenaze, originaire d'Europe de l'Est. Si vous etes au regime, passez votre chemin ! Les delis permettent de faire le plein d'energie et d'affronter la pluie et le froid qui se sont malheureusement abattus sur notre petit coin de Pennsylvanie.



Le Famous 4th Street Delicatessen a ouvert ses portes en 1923 et, aujourd'hui encore, tout est fait pour que le client replonge dans cette epoque : les serveurs portent une chemise blanche, d'antiques caisses enregistreuses decorent la salle tandis qu'une vieille balance, dont j'ai helas oublie de prendre la photo, encourage le client a se peser dans les toilettes.

A peine installees, notre serveur nous tend nos cartes et, avant meme d'avoir eu le temps de la parcourir, il nous apporte une petite assiette de pickles, des gigantesques cornichons, aigre-doux, comme on les mange en Pologne.



La carte est tres fournie, nous avons le choix entre sandwiches, soupes, salades et omelettes en tous genres. Dans la section side dishes (accompagnements), je note la presence de potato pancakes (galettes de pomme de terre) et d'apple sauce (coompote de pommes). Souvenez-vous, je vous avais deja parle de ce succulent mariage !

Apres quelques hesitations, Fanfan et moi decidons de partager la special chicken soup, censee rassasier jusqu'a trois gourmands. La soupe a ceci de special qu'elle est servie dans un gigantesque bol en metal et que chacun se sert a l'aide de la louche qui plonge dans le bouillon. A l'interieur, on trouve du riz, de l'orge, des pates, des carottes, du celeri, des beignets de viande et une enorme matzo ball. Ouf ! Cela parait beaucoup mais c'est tres original et nous avons toutes les deux bien aime, bien que le bouillon manquait legerement de sel a mon gout.



Comme son nom l'indique, la matzo ball est une boule de pate a base de farine de pain azyme et d'oeufs. Elle est plongee crue dans le bouillon de poule ou elle cuit pendant une vingtaine de minutes. A l'issue de la cuisson, la boule est gorgee de bouillon, elle est tendre et moelleuse a souhait. La matzo ball soup est traditionnellement servie en entree le premier soir de Pessah mais elle est tellement bonne qu'on la mange aussi le reste de l'annee.

Finir notre soupe s'avere une tache impossible, il y en a beaucoup trop pour deux petits appetits ! Notre serveur nous debarrasse alors de nos assiettes et revient aussitot avec une petite assiette sur laquelle reposent deux chocolate chip cookies, l'occasion pour nous de tester le bien-fonde de leur reputation.



Ni trop gros, ni trop petits, les cookies ont une belle couleur brune qui temoigne de la presence de sucre roux dans la pate. Au niveau de la texture, les cookies sont irreprochables, ni trop durs, ni trop mous. Au gout, c'est l'extase : les papilles se font surprendre par une explosion de sucre roux caramelise, tandis que les pepites de chocolat fondent dans la bouche. C'est riche ! C'est bon ! Je ne sais pas si ces cookies sont les meilleurs de la ville mais ils sont absolument delicieux. Apres un tour au marche italien, je decide d'acheter deux cookies supplementaires, un pour Jonathan et un pour moi.

Si vous etes de passage a Philadelphie, faites un tour au Famous 4th Street Delicatessen, jetez un oeil a la decoration et achetez quelques cookies. Jamais plus vous ne toucherez aux Hello! de Lu !

Famous 4th Street Delicatessen
700 South 4th Street
Philadelphia, PA 19147-3102
Tel: (215) 922-3274
---
Les cookies sont egalement en vente au Reading Terminal Market de Philadelphie.

8 commentaires:

  1. Et tu n'as pas osé demander la recette ;-)?

    RépondreSupprimer
  2. Bonne rencontre samedi.
    Amène-leur des cookies du "Famous 4th Street Delicatessen". Moi je fonds rien qu'à les regerder. Même s'il ne reste que des miettes, je les veux bien !!!

    RépondreSupprimer
  3. Un marché italien ?! Ouah la chance ! Ici à Angers il n'y a qu'une épicerie italienne ; je ne l'ai pas encore essayée. En tout cas si tu en trouves, je te conseille de tester les baci di dama (les baisers de la dame) : ce sont des petites douceurs (entre biscuits et bonbons), qui ressemblent à des petits hamburgers de 3 cm de diamètre, dont chaque "pain" est fait de poudre d'amande, beurre, sucre, et chocolat pour certaines variétés, avec du chocolat au milieu... un délice ! Enfin, souvent chaque baci est recouvert de papier alu alors tu as un petit sacs de boules de papier alu. Ca vient de la Vénitie, et on n'en trouve pas dans toutes les épiceries italiennes, alors si tu as la chance d'en avoir des bons sous la main... tu ne regarderas même plus les cookies ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. À un moment, pour le boulot, j'allais au moins une semaine tous les mois à NY. Ce que je peux avoir la nostalgie des Delicatessen!

    RépondreSupprimer
  5. Sandrine >> Oh non, je n'oserais jamais demander ! De plus, je ne ferai surement jamais ces cookies car je n'aime pas vraiment cuisiner ca.

    Mijo >> Merci ! Sinon, je suis desolee mais il ne reste pas une seule miette, il faut que j'y retourne ;-)

    Marianne >> Il y a en effet un quartier italien a Philadelphie, on y trouve de beaux fromages bien puants et des bouteilles d'huile d'olive a 40$. Je ne connais pas du tout les gateaux que tu evoques mais je n'en manquerai pas d'en chercher a ma prochaine visite, ca a l'air bon !

    Elvira >> Je te comprends, ca fait tellement partie de l'esprit de la ville !

    RépondreSupprimer
  6. A Philadelphie, je te conseille le Cuba Libre. Un restaurant fantastique (et un peu cher). Ambiance de rue cubaine. Fabuleux mojitos. Oxtail à tomber. Entrées à se damner. Ensuite, le restaurant se transforme en salle de dance, salsa et son cubain.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai essaye de nombreux restaurants sur cette rue et je ne suis pourtant jamais allee au Cuba Libre. Il parait en effet que l'ambiance y est excellente, a essayer !

    RépondreSupprimer
  8. Mon fils Nicolas est un "fanatique" des cookies. Il ne faut pas qu'il voit les tiens, sinon il va me "tanner" en me disant qu'il faut absolument qu'on aille en acheter là...Bon, ca fait un peu loin! A l'occasion, si tu as la recette...

    RépondreSupprimer