dimanche 12 mars 2006

Les Travados de Pourim



Il y a quelques jours, ma mere m'a envoye un message pour me rappeler de l'immincence de la fete de Pourim. Elle a bien fait puisque je pensais que c'etait la semaine prochaine. Si je publie cette recette a temps, c'est bien grace a ma mere : merci a elle !

Pourim est l'une des fetes les plus joyeuses du judaisme. Dans ma famille, nous la celebrons autour de confections delicieusement sucrees, les travados. Les travados sont une specialite juive de l'ancien Empire Ottoman que nous mangeons traditionnellement a Pourim et Roch Hachannah (le nouvel an juif). Ces patisseries sont preparees a partir d'une pate croquante garnie d'un melange de noix, elles sont cuites au four avant d'etre plongees dans un sirop compose de miel et de sucre. Je vous laisse imaginer. A la degustation, c'est (dans l'ordre d'apparition) collant, moelleux, sucre, croustillant et savoureux. Evidemment, le travado n'est pas l'allie de votre regime mais Pourim ne tombant qu'une fois par an, je ne vois pas pourquoi je devrais me priver.

Contrairement a d'autres culino-blogueurs, je n'ai pas appris grand chose dans la cuisine de ma mere. Que voulez-vous, a l'epoque, je preferais manger... J'ai bien change depuis. Quand je suis arrivee aux Etats-Unis, j'ai regrette de ne pas avoir appris les recettes de ma mere et, en attendant un prochain sejour en France, j'ai fait l'acquisition d'un petit livre de cuisine sepharade, The Best of Sephardic Cooking. J'y ai, entre autres, decouvert la recette des travados qui, a ma grande surprise, m'a permis de retrouver le gout de ceux de ma maman. Ouf, j'etais sauvee !

Comme beaucoup de recettes transmises de mere en fille, la recette du livre est assez approximative puisqu'elle ne precise pas les quantites exactes de farine. J'en rajoute petit a petit jusqu'a ce que la consistance soit semblable a celle du lobe de mon oreille : ca peut vous paraitre bizarre mais c'est comme ca que mes ancetres dictaient leurs recettes !

La recette des travados est moins connue que celle des hamentaschens dont je vous avais deja parle l'an dernier. En publiant ma recette sepharade, j'espere lui donner plus de visibilite et je serais heureuse qu'un internaute tombe dessus alors qu'il cherchait desesperement la recette de sa grand-mere. En attendant, je vous souhaite de bonnes fetes de Pourim et une excellente semaine !



Les Travados de Pourim (d'apres The Best of Sephardic Cooking)

Ingredients pour une vingtaine de pieces

Pour la farce :
- 120 mL (soit 1/2 cup) de cerneaux de noix
- 50 g (soit 1/4 cup) de sucre
- un oeuf
- 1 pincee de cannelle

Pour la pate :
- 120 mL (soit 1/2 cup) d'huile
- 60 mL (soit 1/4 cup) d'eau
- de la farine
- 1 pincee de bicarbonate de soude (baking soda)

Pour le sirop :
- 120 mL (soit 1/2 cup) de miel
- 120 mL (soit 1/2 cup) de sucre
- 120 mL (soit 1/2 cup) d'eau
- 1 cuillere a soupe de jus de citron

Preparation

LA FARCE

Placer les noix dans un petit hachoir ou dans un robot et pulser quelques secondes. Vous devez obtenir une sorte de poudre de noix grossiere ainsi que des petits morceaux. Melanger les noix moulues, l'oeuf et le sucre dans un bol puis reserver, de preference au frais.

LA PATE

Prechauffer le four a 180° C (soit 350° F) et recouvrir une plaque de cuisson d'une feuille de papier sulfurise. Melanger l'eau, l'huile et le sucre dans un grand bol et fouetter pendant quelques secondes. Ajouter la farine par petites poignees en prenant soin de bien l'incorporer apres chaque addition. La pate est est prete lorsqu'elle est souple, un peu suintante et que sa consistance rappelle celle du lobe de votre oreille.

Conseil : melanger les deux ou trois premieres poignees de farine a l'aide d'une cuillere en bois, poursuivre ensuite avec les mains.

Etaler la pate sur un plan de travail prealablement farine jusqu'a ce que celle-ci mesure 2 a 3 mm d'epaisseur. Y decouper des ronds a l'aide d'un emporte-piece ou d'un verre de 5 a 6 cm de diametre. Etaler legerement la pate dans la paume de la main et y placer une petite cuillere a cafe de farce. Attention, il faut eviter de trop en mettre ! Replier chaque cercle de en deux et sceller soigneusement les extremites. Placer le travado sur la plaque de cuisson et repeter l'operation jusqu'a epuisement de la pate.


Travados avant cuisson

Enfourner jusqu'a ce que les biscuits commencent a dorer, 30 minutes environ. Laisser refroidir.
LE SIROP

Faire bouillir le miel, le sucre, l'eau et le jus de citron dans une petite casserole a fond epais jusqu'a ce que le sucre soit dissout. Plonger 2 a 3 travados dans le sirop bouillant et les laisser 2 a 3 minutes. Retirer les travados a l'aide d'une cuillere a trous et disposer sur une assiette resistant a la chaleur. Repeter l'operation jusqu'a ce que tous les travados soient recouverts.

Laisser refroidir et placer dans une boite hermetique a temperature ambiante. Le livre conseille de les garder au refrigerateur mais je ne suis pas tres convaincue.

Note

Quand les travados sont prets, n'hesitez pas a faire reduire le sirop en un caramel epais et a en napper legerement les travados. Le caramel sombre que vous voyez sur les photos provient de ce deuxieme nappage.

On peut utiliser des amandes ou des noisettes a la place des noix. J'ai pour ma part utilise des noisettes car mes noix etaient completement perimees. Les proportions de la garniture etant genereuses, vous pouvez utiliser les restes pour la recette des hamentaschens.

33 commentaires:

  1. bonne fête ! et merci de nous avoir fait partagé cette rectte et de nous avoirouvert l'esprit sur cette fête ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Bon Pourim à toi ! Moi, je me contenterai d'aller en acheter à la pâtisserie Les Ailes, rue Richer, juste à côté du boulot, et on les mangera en pensant à toi !

    RépondreSupprimer
  3. cette recette est faite pour moi !! ça me fait pensé que je n'ai pas pris de dessert!!!
    recette de fête juive ou non elle est extraordinaire!!! c'est sure à faire partager!!
    merci !!!

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'on ferait facilement un entorse à un régime avec de telles douceurs !

    RépondreSupprimer
  5. Avec l'hiver qui n'en finit pas à Paris, c'est exactement ce côté croustillant, moëlleux, sucré qui fait envie pour se réconforter!

    RépondreSupprimer
  6. tu me fais penser a ma grand mere qui me donne toujours des recettes si approximatives que moi aussi j'ai du investir dans un livre de cuisine juive marocaine pour retrouver mes gouts d'enfance. c'est bien utile maintenant que je suis si loin...joyeux pourim...tu n'es pas partie deguisee au travail?

    RépondreSupprimer
  7. J'ai dans ma bibliotheque un livre que j'aime beaucoup "Les fetes juives, traditions et cuisine". Chaque fete est expliquee et sont donnees des recettes sepharades, ashkenazes et italiennes. Je te le recommande.

    Pour les travados (qu'ils appelent travadicos ou croissants aux noix mais c'est la meme chose) il y a un ingredient dans la farce que tu pourrais essayer: du clou de girofle en poudre!

    RépondreSupprimer
  8. miam! ca à l'air très bon et très sucré. j'adore!

    RépondreSupprimer
  9. Et comment on fait si notre oreille n'a pas la meme consistence que la tienne? On va reussir tu crois? Merci pour cette recette traditionnelle et Bonne Fete de Pourim.

    RépondreSupprimer
  10. Bonne fête de Pourim Estelle.
    J'adore toujours autant quand tu nous parles si bien et si façon si délicieuse des recettes traditionnelles du judaisme.

    RépondreSupprimer
  11. monique/England13 mars, 2006 12:44

    oh je vais de surprise en surprise avec toi alors tou ce qui concerne le judaisme je ne connais pas donc pourim??? je suis heureuse d'enrichire ma culture grace a toi et je vais essayer cette patisserie traditionnel a ta famille mais pas seuleument..
    moi non lus je n'ai jamais aider ma mere a la cuisine ,jai heriter de sont savoir faire comme ca ..par contre j'ai demander tres tot a ma mere les recettes que j'ai noter puis ensuite fait chez moi une fois installer Dieu merci et a present ma maman nous a quitter pour les cieux mais la tradition continue ..comme je n'ai pas de fille je vais transmettre a mon fils la cuisine de sa grand mere et mere qui l'aime tant manger ainsi cela continuras dans le temps et longtemps je l'espere...Prend vite note des recettes de ta maman car aucun livres ne les remplaceras miamm...
    merci pour tes recettes merci beaucoup pour ce blog ....

    RépondreSupprimer
  12. C'est très intéressant de découvrir ces belles traditions. Et puis, ces petites douceurs ont l'air délicieuses.

    RépondreSupprimer
  13. Excellente fête de Pourim, et merci pour toutes ces informations (toujours aussi passionnantes)sur les fêtes juives...

    RépondreSupprimer
  14. Moi aussi je n'ai jamais appris à cuisiner avec ma mère ...

    RépondreSupprimer
  15. Ha mais c'est que ca donne joyeusement envie!!


    Joyeux Pourim

    C'est sur, voila un facon beaucoup plus appetissante de se rappeller d'Esther...Plutot que de lire l'abominable piece de Racine, par exemple ;)


    Quoiqu'avec des gateaux pareils, je veux bien m'installer dans un fauteil et la lire, ca doit rendre la lecture agreable...

    RépondreSupprimer
  16. Joyeux pourrim Estelle!

    RépondreSupprimer
  17. Bonne fête de Pourim! ces petites douceurs m'ont l'air fameuses mais peut être un peu trop sucrées pour moi.

    RépondreSupprimer
  18. Hmmm je ne conaissais absolument pas et cela m'a l'air fabuleux - peut-être en remplaçant les noix par autre chose si possible pour moi. Ce qui m'a permis de découvrir ausi les hamentashens qui m'ont l'air tout aussi fameux...
    Encore des recettes, des cultures, des traditions à découvrir... J'adore ça.
    J'en profite pour te dire que j'ai répondu à un de tes commentaires chez moi.
    J'aurais besoin de tonsavoir sur un certain ustensile que je pense US ... etc...
    Voivi le lien direct, cela t'évitera de chercher :

    http://thaliemiel.canalblog.com/archives/2006/03/09/1496140.html

    Merci et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  19. hummm!! Ca ressemble beaucoup a des baklavas...Seulement que ceux la, m'a asseyer de les faire!!! :)

    Merci pour la recette!!!

    Québec

    RépondreSupprimer
  20. J'adhère à toutes les fêtes où on fait et mange des gâteaux ;-))
    La recette est trés bien expliquée et sera sans aucun doute réalisée d'ici peu.

    RépondreSupprimer
  21. j'ai eu beaucoup d'imagination en te lisant avec en plus les photos mais malheureusement, je ne suis pas arrivée à me convaincre que j'en avais sur ma table, bien dommage.

    RépondreSupprimer
  22. laptitboulomiel15 mars, 2006 06:11

    hak saméah Estelle ,et tout de suite la suite de la fete: le grand nettoyage de la maison, et de fond en comble, je commence aujourd huit bon courage à toi. Pou les gateaux de pourim il y en à une grande variété dont je peut te donner les recettes si tu veux,ainsi que d'autres pour le chabbat et autres fetes. A bientot et encore bonnes fetes.

    RépondreSupprimer
  23. Bon Pourim a toi chere Estelle !

    RépondreSupprimer
  24. Merci pour cette nouvelle recette. Je connaissais de mon enfance israelienne les Ozneï Aman (hamantaschen) ce qui en réalité signifie les oreilles d'Aman (le vilain Aman) ...et Hag Sameah!!!

    RépondreSupprimer
  25. Merci a tous pour vos commentaires qui m'encouragent a continuer de partager mes traditions.

    Esterelle : Tu trouves de ces gateaux a Paris ? Je suis epatee !

    Johanna : L'imprecision, c'est justement ce qui fait le charme de ces recettes, tu ne crois pas ? Evidemment, niveau reproductibilite, c'est vraiment pas terrible ;)

    E. : Travadicos, ca veut dire "petits travados" en ladino, c'est mignon tu ne trouves pas ? J'ai trouve le meme style de livres dont tu parles aux Etats-Unis et ca fait toujours drole d'y retrouver les recettes de ma maman !

    Gracianne : Hi hi, il faudra faire des tests de lobe ;)

    Monique : Tu as bien raison et je reconnais qu'Internet s'avere etre bien pratique justement parce que je peux poser des tas de questions a ma mere sur la texture de telle pate ou autre. Les reponses tombent tout de suite !

    Fabienne : Nous sommes bien nombreuses dans ce cas, c'est curieux, non ?

    Del : Tu me fais trop rire ! Je n'ai jamais lu Esther mais j'ai eu droit a Phedre et Andromaque, deux pieces auxquelles je n'ai absolument rien compris !

    Patou : Tu as bien vu, c'est en effet bien sucre !

    Valerie : Ca ressemble a des baklavas dans la mesure ou c'est bourre de miel et de noix mais la pate des baklavas est beaucoup plus fine qu'ici. Si tu aimes les patisseries orientales, tu devrais aimer les travados !

    AnneE : Tu vas devoir les faire toi-meme ;)

    Laptiboulomiel : Ah, le menage, m'en parle pas... C'est moins desespere que les annees precedentes mais il y a encore du boulot. D'ailleurs je devrais m'y mettre au lieu de bloguer :p Merci pour les suggestions de recettes mais j'en ai deja plusieurs sur le coude, j'espere les mettre bientot en ligne.

    Maya : Nous avons aussi des beignets appeles "orejas de Aman" qui veulent dire oreilles d'Aman (sans blague ?). J'en ai vu faire une fois mais je ne suis pas une grande fan de friture alors je n'ai jamais essaye. Les hamentaschens en revanche, j'adore !

    RépondreSupprimer
  26. c'est chouette de nous faire partager ce genre de recette! j'aime beaucoup! merci

    RépondreSupprimer
  27. J'adore ces gâteaux *.* Mais c'est bizarre, car ma maman les a toujours appelés "oreilles d'Hamman" selon l'histoire de Pourim, et on ne les a jamais trempés dans un sirop. Mais sa fournée 2006 a été un vrai succès !

    RépondreSupprimer
  28. J'aime beaucoup cette recette, je ne connais pas du tout. merci pour les explications.

    RépondreSupprimer
  29. Joyeux Pourim! :-)

    Et merci de partager ces traditions avec nous, surtout lorsqu'elles sont aussi délicieuses...

    RépondreSupprimer
  30. Merci de m'avoir fait decouvrir cette fete et ces gateaux. Ils ont l'air delicieux et contiennent tout ce que j'aime!

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Estelle,

    Je suis très heureux d'avoir trouvé cette recette des Travados pour Rosh Hashana. Ma grand-mère d'Izmir les faisais aussi, mais personne n'a gardé la recette dans la famille. J'ai bien une recette dans "la cusine des juifs de Grèce" mais elle ne comporte ni noix, ni miel et ma tante me certifie qu'il y en avait dans notre recette... Bref,
    j'essaie tout de suite...

    Anyada buena con mucha alegria y salud !

    RépondreSupprimer
  32. François : Un grand merci pour votre commentaire. C'est justement pour continuer de faire vivre ces recettes que j'ai ce blog, dans l'espoir que quelqu'un comme vous retrouvera le souvenir d'un plat. Je suis si heureuse pour vous ! J'espère que ces travados ressemblent à ceux que faisait votre grand-mère. Tenez-moi au courant !

    RépondreSupprimer